preloader

Tous ensemble, SOLIDAIRES !

Rapport Annuel 2019

Découvrir

Le mot de la secrétaire générale et du président

Dire un « nous accueillant » ou comment créer du lien

En Belgique, l’année 2019 a été marquée par des résultats électoraux qui remettent radicalement en question, pour des raisons différentes, les partis politiques dits traditionnels. Face au creusement des inégalités sociales et économiques, ces résultats nous montrent les vécus et ressentis de nos concitoyen∙ne∙s : peur de l’avenir, repli sur soi, fatigue à l’égard du politique… Ne retenir que cela, ce serait toutefois oublier la multitude de décisions personnelles tournées vers l’autre, différent et exclu. Lorsque ces décisions personnelles se regroupent, elles deviennent force collective… l’individualisme n’est plus dominant. Les extrêmes reculent.

L’art comme moyen d’expression politique

Notre campagne d’Avent s’est inspirée des fresques verviétoises permettant aux passant∙e∙s de découvrir des extraits du livre d’Edwy Plenel Dire nous. Contre les peurs et les haines, nos causes communes et à réfléchir sur ces « dire nous ». L’art peut être un moyen d’expression politique et dans ce cas, les artistes nous invitent à cheminer ensemble, dans le souci des plus fragiles, et à dire des « nous » d’égalité, d’humanité… Voilà un double pari pour Action Vivre Ensemble : créer du lien et, en ces périodes de doute, encourager encore et encore à l’engagement, partie intégrante de la foi chrétienne.

Des collaborateurs∙rices et des publics engagés

Nous sommes particulièrement fiers de vous présenter le rapport annuel des nombreuses activités de qualité menées par Action Vivre Ensemble. Elles sont le révélateur de l’enthousiasme et de l’engagement, non seulement de l’équipe et de nos volontaires, que nous remercions vivement, mais aussi de nos publics que nous veillons à associer de manière active. À titre d’exemple, le week-end au Green Valley a réuni près de 30 jeunes du réseau Alter’actifs qui ont préparé, avec l’appui de nos animateurs, des temps aussi festifs que réflexifs autour de la visite d’une ferme et des enjeux autour des traités commerciaux. Résolument tournée vers l’avenir, Action Vivre Ensemble choisit, parmi ses moyens d’action, de soutenir des initiatives axées sur l’enfance et la jeunesse. Nous nous réjouissons que l’asbl luxembourgeoise, La Maison Source, une des quelque 80 associations et plus que nous soutenons, ait gagné le prix belge des droits de l’enfant 2019 ! C’est un geste d’encouragement qui montre que votre participation et votre soutien sont non seulement utiles mais les garants d’une société solidaire et juste.

Merci pour votre solidarité et bonne lecture !

Élaboration d’un nouveau cadre stratégique

Tous les cinq ans, Action Vivre Ensemble élabore un nouveau cadre stratégique pour affronter les enjeux mondiaux et augmenter sa capacité d’action pour un monde plus juste. Le contexte économique, social et politique belge, comme européen et international, réaffirme l’importance du rôle que nous avons à jouer et donne un souffle nouveau à la mission qui nous a été confiée par l’Église. Cela demande une actualisation de nos stratégies de travail autour de 3 objectifs thématiques, 2 objectifs transversaux et 5 objectifs internes.

Fruit d’un travail d’une année, ce cadre stratégique a été construit par les permanent·e·s, des volontaires et différentes parties prenantes, selon une méthodologie d’intelligence collective, pour la période 2020-2024. Vous pouvez le consulter en ligne vivre-ensemble.be/cadre-strategique ou le commander par mail.

Portrait d'Axelle Fischer
Axelle Fischer

Secrétaire générale

Portrait de Christian Valenduc
Christian Valenduc

Président

Le soutien aux projets

de lutte contre la pauvreté en Wallonie et à Bruxelles

Fresque Dire Nous de Vervier

Encourager les personnes précarisées à se mettre debout, à relever la tête, à retrouver espoir et dignité, telle est la motivation de toutes les associations de lutte contre la pauvreté et l’exclusion que soutient Action Vivre Ensemble dans le cadre de son programme de lutte contre la pauvreté en Wallonie et à Bruxelles.

En 2019, 92 projets de lutte contre la pauvreté en Wallonie et à Bruxelles ont reçu le soutien d’Action Vivre Ensemble pour un montant total de 301.825 €. Cet appui s’inscrit dans une logique d’appel à projets. Il donne aussi lieu à une dynamique de mise en réseau entre les porteurs de projets qui sont tous mobilisés pour maintenir une solidarité active et la faire vivre au sein des quartiers, des villages.

83 projets locaux 279.500 €
3 projets triennaux 14.700 €
1 projet national 4.500 €
5 Chèques-consultance 3.125 €
Total 301.825 €

Pourcentage par région

aperçu de chiffres metionnés ci dessous en diagram
25 % Hainaut
23 % Bruxelles
21 % Liège
11 % Namur
8 % Brabant wallon
7 % Luxembourg
6 % Région germanophone
Artiste travaille sur la fresque d'un enfant sur un mur en briques

Le soutien aux associations

Des choix rigoureux et engagés

Les demandes de soutien sont nombreuses. En 2019, elles étaient plus de 110. Toutes sont examinées par une des sept commissions régionales en fonction de la localisation du projet. Au sein de chacune de ces commissions, une dizaine de volontaires assurent l’analyse des demandes, rencontrent les associations et prennent part aux décisions. Un exercice démocratique réalisé avec sérieux et engagement.

Pour et par les personnes

Au plus près des besoins de terrain, ces soutiens financiers entre 1.000 et 5.000 euros feront office de coups de pouce. Parfois de manière complémentaire à un subside qui ne couvre pas la totalité des frais à engager. Parfois pour l’appui au démarrage d’une nouvelle activité. Parfois pour combler un manque de ressources, etc. Cette somme que d’aucun pourrait considérer comme dérisoire représente, selon les cas, le seul apport financier extérieur pour des associations qui s’appuient sur un engagement totalement bénévole ou un complément bien utile pour une organisation qui évolue dans le cadre étriqué de pouvoirs subsidiants.

Petit montant, grands effets

Au plus près des besoins de terrain, ces soutiens financiers entre 1.000 et 5.000 euros feront office de coups de pouce. Parfois de manière complémentaire à un subside qui ne couvre pas la totalité des frais à engager. Parfois pour l’appui au démarrage d’une nouvelle activité. Parfois pour combler un manque de ressources, etc. Cette somme que d’aucun pourrait considérer comme dérisoire représente, selon les cas, le seul apport financier extérieur pour des associations qui s’appuient sur un engagement totalement bénévole ou un complément bien utile pour une organisation qui évolue dans le cadre étriqué de pouvoirs subsidiants.

Coups de projecteur

Brabant wallon

La Maison’Elle

L’association accueille des femmes en difficulté, avec ou sans enfants, afin de leur permettre d’entamer une nouvelle étape de vie.

Lire la suite

Hainaut

Brise le silence dans la région de Mons-Borinage

L’asbl Brise le silence vient en aide aux victimes de violences sexuelles, physiques et psychologiques. Située dans la région de Mons-Borinage, elle est ouverte aux femmes comme aux hommes, victimes de violences. L’équipe est composée à 100 % de bénévoles, des professionnels et des « pair-aidants ».

Lire la suite

Bruxelles

SMES-B à Bruxelles

Le coût du logement est un problème majeur en Région bruxelloise. Et pour certains cumu- lant grande précarité, addiction et souffrance psychique, la rue est souvent au rendez-vous.

Lire la suite

Luxembourg

Le 210/La Moisson

La Moisson est une maison d’hébergement et d’accompagnement social et psychologique pour les personnes en difficulté.

Lire la suite

Liège

Mouvement Personne D’abord à Verviers

Ils et elles sont une cinquantaine à Verviers, plus d’une trentaine à Liège et une douzaine à Namur.

Lire la suite

à Namur

GABS - La ruche en région namuroise (Tamines)

La Ruche est un des espaces d’accueil du GABS (Groupe animation Basse-Sambre). Situé au centre de Tamines, l’accueil y est inconditionnel.

Lire la suite

Chèques-consultance

Action Vivre Ensemble offre à de petites associations de lutte contre la pauvreté la possibilité de se faire guider par des agences-conseil en économie sociale. Les interventions ont lieu dans les domaines de la comptabilité (formation, accompagnement, mise à jour), l’accompagnement de projets (réflexion sur l’avenir de l’association, développement de nouvelles activités…), le conseil juridique (création d’asbl…) ou encore la recherche de financements et de subsides. En 2019, Action Vivre Ensemble a émis des chèques pour un total de 3.125 euros.

deux personnes en conversayion

photo : Franck Toussaint

Programme triennal

Action Vivre Ensemble soutient de façon plus importante 3 associations pendant 3 ans consécutifs (2018-2020) :

Comme chez nous

(Charleroi)

Amon nos Hôtes

(Liège)

Un Toit Un Cœur

(Louvain-laNeuve)

Elles sont actives dans le domaine du logement et du soutien à des personnes sans abri. Leurs projets créent du lien social.

Les activités d'éducation permanente

567
heures d’animation et de réflexion avec des groupes locaux, de rencontres avec des membres et des bénéficiaires d’associations, de conférences et de soirées-débat réalisées par l’équipe d’Action Vivre Ensemble et ses volontaires.
380
volontaires membres de 36 groupes locaux participant régu- lièrement à des rencontres (coordination, réflexion, formation, préparation et évaluation d’activités...).
1037
personnes sensibilisées grâce à la pièce de théâtre Combat de 1037 pauvres lors de 5 représentations.
13
projections de différents documentaires rassemblant 453 personnes lors de ciné-débats organisés dans des associations et centres culturels.
28
rencontres Nord-Sud permettant un échange entre des associations de lutte contre la pauvreté à Bruxelles et en Wallonie et des représentants d’associations des Philippines. Au total, 304 personnes concernées.
5
assemblées régionales d’associations de lutte contre la pauvreté rassemblant 274 personnes pour partager leurs expériences et prendre du recul par rapport à leur action.
15
analyses et 1 étude pour mieux réfléchir, comprendre, (s’)informer, décortiquer l’actualité ou les grands enjeux de société.
32
jeunes au week-end annuel de formation Green Valley organisé par les Alter’actifs, le groupe des 18-30 ans lié à Action Vivre Ensemble.
5
formations VIP pour former 69 « Volontaires impliqués en pauvreté ».
3
foires aux outils (56 participants) présentant le thème de campagne et les outils pédagogiques de la campagne de l’Avent.
5
modules d’animation   Des murs ou des ponts ? permettant d’aborder les questions liées à l'immigration rassemblant 81 personnes.

Analyses et étude

Nourrir la réflexion, explorer des points de vue, accompagner et décortiquer les mobilisations... sont aussi des façons de faire vivre la solidarité. Ce sont les raisons d’être des analyses et études que diffuse Action Vivre Ensemble chaque année.

15 analyses

Elles éclairent en quelques pages des sujets de société liés à la pauvreté et à l’exclusion sociale. Elles décortiquent des « concepts ». En 2019, on pense à l’usage du mot « bénéficiaire », à la notion de « développement durable », au « seuil de pauvreté », au principe de « la fenêtre d’Overton ». Elles témoignent également des réalités et réflexions des acteurs de terrain. En 2019, on pense à l’analyse sur l’aide alimentaire ou celle sur le parcours de vie de personnes emprisonnées... Elles portent aussi un regard critique sur l’actualité : en 2019, autour du résultat des élections de mai, autour du pacte mondial sur les migrations, autour de l’opération Viva for Life. À lire sur vivre-ensemble.be/-analyses-

Une étude

Annuellement, Action Vivre Ensemble publie une étude plus fouillée. Elle sert de support de sensibilisation, de débats. En 2019, l’inspiration est venue de murs verviétois habillés de fresques. Le passant peut y lire des extraits de l’essai Dire nous. Contre les peurs et les haines, nos causes communes, un livre écrit par le journaliste français Edwy Plenel en 2016. Il invite à cheminer « tous ensemble, dans le souci des plus fragiles », à nous extirper des divisions, à sortir de la logique « eux contre nous » et « nous contre eux », à dire des « nous » d’égalité, d’hu- manité... Ces propos ont résonné au sein d’Action Vivre Ensemble, qui a consacré une étude à ce sujet : Dire nous. Conjuguer des solidarités au présent.

La publication amène à réfléchir sur ces « nous » qui excluent aujourd’hui en Belgique, sur la nature prétendument égoïste de l’homme. S’ensuit un parcours d’une dizaine de « nous soli- daires », au cœur de l’actualité : du statut de cohabitant au partage des biens communs, de l’accueil de migrants à la considération pour l’autre différent en passant par la mobilisation autour du climat... Ils sont autant de témoignages de nos pouvoirs d’agir de manière ouverte et solidaire.

Les activités d'éducation permanente

À l’occasion de sa campagne d’Avent, Action Vivre Ensemble appelle les communautés chrétiennes non seulement au soutien financier d’associations de lutte contre la pauvreté, mais aussi à une prise de conscience et une action pour une société solidaire avec les laissés-pour-compte d’aujourd’hui en Wallonie et à Bruxelles. La pauvreté impacte négativement les moindres aspects du quotidien des personnes qui la vivent. Action Vivre Ensemble s’investit aussi avec celles-ci pour réfléchir aux mécanismes de la pauvreté et à ce qui les fait perdurer, et mener des actions concrètes pouvant apporter de la dignité pour tous. La campagne d’Avent d’Action Vivre Ensemble, c’est se préparer à l’espérance de Noël pour que grandisse concrètement le Royaume de Dieu où chaque personne trouve sa place.
Fresque sur le coté d'une maison : femmes avec instruments de musique

Campagne d’Avent 2019 : Nous, tous ensemble, solidaires !

Face à la montée de l’individualisme, de l’indifférence et au creusement des inégalités sociales et économiques dans notre société, la campagne d’Avent d’Action Vivre Ensemble a appelé en 2019 à défendre une fois de plus les droits humains, mais également à construire des « nous » solidaires et à tisser des liens avec tous nos frères et sœurs en humanité.

La Déclaration universelle des droits de l’homme affirme le droit de tous les êtres humains à mener une vie conforme à la dignité humaine. À ce titre, elle engage à lutter contre l’exclusion et la pauvreté. Mais force est de constater qu’il ne suffit pas que des droits existent pour être connus et respectés.

L’inspiration de la campagne « Dire nous » est venue de murs verviétois habillés de fresques. Le passant peut y lire des extraits de l’essai Dire nous. Contre les peurs et les haines, nos causes communes, un livre écrit par le journaliste français Edwy Plenel en 2016. Il invite à cheminer « tous ensemble, dans le souci des plus fragiles », à nous extirper des divisions, à sortir de la logique « eux contre nous » versus « nous contre eux », à dire des « nous » d’égalité, d’humanité…

Comme les associations soutenues par Action Vivre Ensemble le démontrent, le droit de se voir garantir sa dignité n’existe que s’il est connu et reconnu par un collectif, un « nous », des « nous », sans lesquels aucune société humaine ne saurait exister. Sans des « nous », nos « je » ne seraient tout simplement pas. Il faut des « nous » pour vivre, pour nous nourrir, nous déplacer, nous guérir, nous divertir, nous éduquer, trouver du sens, de l’aide, du réconfort, de la joie. Comment construire une société plus juste et fraternelle, qui lutterait collectivement contre l’exclusion, la pauvreté et la précarité, tout en appelant chaque citoyen·ne à la responsabilité et à l’engagement personnel ? Les réponses proposées par les associations que soutient Action Vivre Ensemble inspirent. Elles donnent envie de mettre la parole en action et d’utiliser nos droits individuels (droits de vote, d’association, d’expression) pour raviver des « nous » perdus, ou menacés, ou en créer des nouveaux. Car ce n’est qu’ensemble, par une solidarité active et qui n’exclut personne, que nous parviendrons à faire respecter nos droits, les droits : les droits (de tous les) humains !

L'affiche Avent 2019

« Dire nous » une conférence à quatre voix

« Dire Nous », tisser des solidarités pour une justice sociale et environnementale : ce thème a rassemblé Philippe Lamberts, Christine Mahy, Anne-Catherine de Nève et Myriem Amrani dans un auditoire à Louvain-la-Neuve, le 19 novembre 2019. Une soirée passionnante où se sont croisés les regards et les expériences de « nous », vécus par les quatre intervenants.
podium de conférence avec Christine Mahy, Philippe Lamberts, Anne-Catherine de Nève et Myriem Amrani

Le « nous » de Christine Mahy, secrétaire générale du Réseau wallon de lutte contre la pauvreté, c’est celui des personnes membres du réseau, qui ont bien compris les enjeux écologiques, mais qui ont bien compris aussi qu’il ne s’agit pas de leur sacrifier l’exigence de justice sociale. Il ne faut pas opposer ces enjeux. Au contraire, il faut les lier et en faire un combat commun.

Le « Vnous » (vous vs nous) d’Anne-Catherine de Nève, qui coordonne le groupe Brabant wallon de la Plateforme citoyenne d’aide aux réfugiés. Vous et nous, nous et vous, héber- geurs (souvent hébergeuses), chauffeurs et « invité·e·s », sans compter ceux et celles qui collectent, stockent et distribuent des vivres, des vêtements, des sacs de couchage, qui accompagnent, soignent, soutiennent morale- ment.

Le « nous » de Philippe Lamberts, engagé en politique (depuis 10 ans au Parlement euro- péen), qui n’a qu’une boussole, celle des droits humains, de la dignité de chacun·e. La justice sociale est la condition pour qu’émerge l’indis- pensable « nous » qui permettra de garder notre terre vivable pour l’humanité.

Le « nous » de Myriem Amrani est double : c’est celui de l’action sociale locale, puisqu’elle est présidente du CPAS de Saint-Gilles, et celui de Dakira, l’association qu’elle a fondée pour promouvoir le dialogue interculturel. Ce « nous » interculturel entre populations belgo-belges et d’origine immigrée reste, selon elle, à construire.

Ceci n’est qu’un bref aperçu de cette riche soirée au cours de laquelle les intervenants ont échangé leurs points de vue et leurs expériences. La soirée, organisée en collaboration avec le Kot-à- projet Kout’Pouce, a été appréciée autant par les étudiants que par les proches d’Action Vivre Ensemble. Une belle ouverture pour la campagne de l’Avent, une belle invitation à continuer à « dire nous », contre vents et marées !

Coups de projecteur

« Dire Nous » à Verviers

Un parcours autour de fresques urbaines

Autour d’un défi plus actuel que jamais : dans une société où s’étalent peur et haine... comment « Dire Nous » ? Une trentaine d’as- sociations de lutte contre la pauvreté et l’ex- clusion sociale, venues des quatre coins de la province de Liège, ont entrecroisé leurs regards et leurs expériences le 22 novembre à la Maison des jeunes Les Récollets.

Lire la suite

Des assemblées associatives

Une journée enrichissante, énergique, intéressante, profondément humaine... C’est ainsi que les participants qualifient l’assemblée associative, cette journée qu’Action Vivre Ensemble organise annuellement dans chaque province pour rassembler des acteurs du tissu associatif local qui lutte contre la pauvreté.

Lire la suite

Des Philippines à Bruxelles

Pas de terre, pas de paysan, pas d’avenir. Un enjeu nord-sud.

Le 28 mars, les volontaires de Bruxelles ont souhaité profiter du passage en Belgique de MinMin Pampilo de l’ONG Conzarrd aux Philippines (partenaire d’Entraide et Fraternité) pour aller à la rencontre d’initiatives de transition à Bruxelles.

Lire la suite

Un week-end de formation à Green Valley

Une trentaine de jeunes adultes, d’horizons divers (étudiant, agronome, médecin, engagé dans l’associatif, infirmière, professeur en recherche...) ont confronté les réalités, leurs points du vue et leurs engagements le temps d’un week-end, autour de questions brûlantes actuelles, dans toute leur complexité.

Lire la suite

Braine-l'Alleud

La fête de la Transition

Dans le cadre de la première fête de la Transition à Braine-l’Alleud, une quinzaine de personnes sont parties, le 25 mai, à la découverte de quatre associations qui tissent la solidarité dans la commune.

Lire la suite

Des murs ou des ponts ?

Aborder la question de l’immigration, en en prenant le temps, en y apportant des nuances mais sans renoncer à défendre le respect des personnes et des droits humains... Tel est le pari du module Des murs ou des ponts ? conçu par Action Vivre Ensemble en partenariat avec Caritas-Wallonie.

Lire la suite

Une fresque réalisée par des jeunes à Gouvy

Après avoir participé activement à la campagne d’Avent 2019, la maison de jeunes MJ23 de Gouvy a souhaité poursuivre la collabora- tion avec Action Vivre Ensemble sur le thème du « Dire Nous ». Avec le soutien du Fonds Louise Liégeois, un projet de fresque murale a ainsi été initié au sein de la maison de jeunes.

Lire la suite

SOLIDARITÉS & COMMUNICATION

Merci pour votre engagement

Cette année, c’est autour du « Dire Nous » que nous avons construit ensemble la soli- darité de l’Avent. Paroissiens, jeunes, groupes de solidarité ont uni leurs forces pour collecter des fonds et témoigner de leur fraternité avec les 92 associations de lutte contre la pauvreté soutenues financièrement par Action Vivre Ensemble. C’est ensemble, avec la force du nous, que nous pouvons être aux côtés de ces associations qui font un travail essentiel pour accompagner les personnes les plus fragiles de nos sociétés. À elles, à vous, nous voulons dire un grand MERCI. Merci de votre engagement durable et fraternel. Merci d’entendre et de répondre présents à notre appel à la solidarité.

Séances d’information sur les legs et testaments

Au printemps et à l’automne, à Virton et à Marche, Action Vivre Ensemble a organisé deux séances d’information sur les legs et testaments, en collabo- ration avec l’asbl Testament.be. Qu’est-ce qu’un héritage ? Qu’est-ce que la part réservataire ? Comment rédiger un testament ? Qui sont mes héri- tiers légaux ? Sans héritier direct, comment puis-je faire un legs à une association et favoriser en même temps mes proches ? Qu’est-ce qu’un legs en duo ? Lors de chaque séance, Martin Vanden Eynde,licencié en droit et en notariat, juriste-conseil de Testament.be, et Catherine Houssiau, personne de confiance pour les legs et testaments à Action Vivre Ensemble, ont répondu à toutes ces questions et bien d’autres.

Votre legs, notre force !

Soutenir les projets menés avec des personnes en situation de pauvreté, c’est poser un vrai geste de solidarité. Mais c’est aussi adhérer concrètement au projet d’une société où chacun et chacune a sa place, où personne ne s’entend dire « nous n’avons pas besoin de toi, tu n’es rien ».

De plus en plus de personnes cherchent à transmettre les valeurs de justice sociale et d’engagement qui donnent du sens à leur vie. Le goût du partage et de la justice, la solidarité, le don de soi sont autant d’attitudes éthiques que beaucoup aimeraient prolonger par-delà le temps de l’existence. Faire un legs à Action Vivre Ensemble permet de répondre à cette exigence. Les legs sont une ressource très importante pour notre association. En 2019, Action Vivre Ensemble a reçu un important legs dont la totalité sera mise au service des missions de solidarité de l’asbl.

TÉMOIGNAGE

J'ai fait mon testament. Cela me rend tranquille.

« L’an dernier, quand j’ai appris la possibilité de faire un legs en duo, j’ai décidé de rédiger mon testament car je ne veux pas que mes proches aient des soucis à mon décès. Ils ne sont pas des héritiers directs mais ils pourront bénéficier correctement d’une partie de mon patrimoine ainsi qu’Action Vivre Ensemble et encore une autre organisation. Je suis content d’avoir fait la démarche car je l’ai faite en toute lucidité, en toute connaissance de cause et en cohérence avec la vie et les engagements que j’ai menés et que je mène encore. Cela me rend très tranquille. Je fais entièrement confiance à Action Vivre Ensemble dont je connais depuis longtemps les actions dans une logique de solidarité, de partenariat, de respect. Je ne me fais aucun tracas. La solidarité est une dimension fondamentale de notre humanité. »

Robert H., 78 ans

portrait de Robert H.

Les Comptes

Produits

Dons privés 496.281 €
Paroisses et groupes 146.352 €
Subsides publics 386.387 €
Subsides privés 28.250 €
Legs et autres recettes 269.470 €
Total 1.326.740 €
illustration des chiffres ci dessus
37 %
11 %
29 %
2 %
21 %

Charges

Programme lutte contre la pauvreté 457.865 €
Programme éducation 347.843 €
Communication 86.729 €
Récolte de fonds 97.900 €
Coordination et administration 100.069 €
Total 1.090.407 €
illustration des chiffres ci dessus
42 %
32 %
8 %
9 %
9 %

Actifs

Immobilisations 350.374 €
Créances 43.835 €
Disponible 1.046.858 €
Total 1.441.068 €

Passif

Réserves 1.249.907 €
Dettes 191.161 €
Total 1.441.068 €
sous réserve de l’approbation de l’Assemblée générale du 5 septembre 2020

Nous sommes membres de l’AERF - Association pour une éthique dans la récolte de fonds - qui garantit la transparence dans l’utilisation des dons. Nous adhérons à son code déontologique dans lequel est repris un droit à l’information.

Nos comptes et bilan sont audités et certifiés par le cabinet MAILLARD, DETHIER & CO, réviseur d’entreprises indépendant.

Ils sont publiés sur le site internet de la Banque Nationale bnb.be et sur le site internet de Donorinfo donorinfo.be,le label Je donne en confiance.

Vous les trouvez également sur notre site internet vivre-ensemble.be.

logo Donorinfo
logo Bank Nationale
logo AERF

Les comptes de l’année 2019 sont les comptes de la première année suivant la fusion des deux associations Action Vivre Ensemble et Vivre Ensemble Éducation. La comparaison des comptes avec l’exercice 2018 s’avère donc périlleuse et nous présentons ici les réalisations de la nouvelle structure.

Les recettes de la nouvelle association Action Vivre Ensemble s’établissent à 1.326.739,77 €. À noter une très belle réalisation en legs (265.000 € en un legs unique non prévu) qui explique à lui seul la réalisation d’un boni important.

Les dépenses de la nouvelle structure sont principalement orientées vers le soutien aux associations de terrain (42 %), suivies par celles de sensibilisation aux problématiques liées à la pauvreté et l’exclusion (32 %). Le restant des dépenses a été affecté aux activités de communication et de récolte de fonds (17 %) - ce qui nous permet de maintenir le lien avec les donateurs et donatrices, les sympathisants et sympathisantes, et de renforcer leur support, - et aux frais de coordination et administration (9 %).

Merci à toutes les donatrices et tous les donateurs, paroisses, groupes et écoles qui ont soutenu nos activités, comme au Fonds Louise Liégeois qui soutient nos actions d’éducation.

Nous remercions chaleureusement la Fédération Wallonie-Bruxelles pour la confiance qu’elle donne à notre association et pour son appui financier.

Fusion d’Action Vivre Ensemble et de Vivre Ensemble Éducation : cohérence et simplification administrative

Le 30 mars 2019, les membres des Assemblées générales d’Action Vivre Ensemble et de Vivre Ensemble Éducation ont finalement acté la fusion des deux asbl en une seule association.

Pour rappel, l’asbl Action Vivre Ensemble, née en 1971, avait dû créer en 1999 une nouvelle asbl, Vivre Ensemble Éducation, à la demande expresse de l’administration fiscale, pour séparer le travail d’éducation permanente (venant d’être reconnu et subsidié par la Fédération Wallonie-Bruxelles) de celui d’appui à des associations de terrain pour des projets de lutte contre la pauvreté. En effet, dans le cadre légal de l’époque, l’agrément permettant la défiscalisation des dons ne pouvait être maintenu que si les sommes reçues étaient consacrées exclusivement à la lutte contre la pauvreté et les activités d’éducation permanente n’étaient pas reconnues comme éligibles à ce titre.

La législation sur l’agrément fiscal des dons a depuis lors changé et l’administration fiscale a demandé que nous réunissions les activités de lutte contre la pauvreté et d’éducation permanente dans une même structure avec les demandes de deux agréments. Il s’est donc avéré nécessaire de réunir officiellement les deux associations qui n’avaient d’ailleurs jamais arrêté de travailler conjointement.

Les deux missions d’appui à des projets de lutte contre la pauvreté et d’éducation permanente ont donc pu à nouveau être réunies sous une seule association, réaffirmant ainsi le lien étroit, systémique et prophétique de ce travail de pensée et d’action. En effet, dès sa création en 1971, Action Vivre Ensemble a toujours estimé que l’aide concrète aux personnes les plus démunies doit être accompagnée par un travail d’éducation et de sensibilisation aux causes de la pauvreté. À l’action concrète sur le terrain, il faut allier le travail d’éducation et lutter aussi contre des choix politiques qui engendrent et perpétuent cette pauvreté : une évidence qui s’impose !

La fusion ne change en rien le travail actuel mais le fait d’être redevenue une seule association simplifie les démarches administratives (un seul budget, une seule AG…). Les dons pourront continuer à obtenir la défiscalisation, marque de qualité importante car octroyée par l’administration fiscale après un contrôle sérieux des activités aussi bien de soutien aux projets que d’éducation. Les dons effectués en soutien des projets sont affectés à ceux-ci. Le volet d’éducation permanente bénéfice de son financement propre par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Nous contacter

 
Fresque Dire Nous

NOS BUREAUX

SIEGE : Rue du Gouvernement Provisoire, 32 à 1000 Bruxelles
T. 02 227 66 80
Brabant wallon : Chaussée de Bruxelles, 67 à 1300 Wavre
M. 0473 31 05 81
Bruxelles : Rue de la Linière, 14 à 1060 Bruxelles
T. 02 533 29 58 - M. 0479 65 77 61
Hainaut : Rue Joseph Lefebvre, 59 à 6030 Marchienne-au-Pont
T. 071 32 77 42 - M. 0473 31 07 46
Liège : Rue Chevaufosse, 72 à 4000 Liège
T. 04 222 08 00 - M. 0478 39 19 37 - M. 0472 63 43 91
Luxembourg : Rue du Pressoir, 23 à 6800 Libramont
M. 0499 90 64 99
Namur : Place du Chapitre, 5 à 5000 Namur
T. 081 41 41 22 - M. 0490 64 91 14
Région germanophone : Judenstraße 29 à 4700 Eupen
T. 087 55 50 32